« Les concepts et les outils de la nouvelle gestion publique » en débat

Dans le cadre de la mise en œuvre du Jumelage Institutionnel conclu entre la Cour des Comptes algérienne et un consortium France – Portugal portant sur « le renforcement des capacités institutionnelles de la Cour des Comptes », la cour des comptes a organisé lundi 24 Octobre 2016, à l’hôtel El Aurassi, un séminaire International sur : « Les concepts et les outils de la nouvelle gestion publique ».

Ce séminaire auquel ont pris part un nombre important d’experts nationaux et étrangers a été présidé par Monsieur le président de la cour des comptes Algérien, et son excellence Monsieur l’Ambassadeur chef de la délégation de l’Union européenne en Algérie.
En ouverture de ce séminaire, le Président de la Cour des Comptes Monsieur Abdelkader Benmarouf a rappelé dans son allocution l’importance de la Nouvelle Gestion publique (NGP) qui permet une meilleure gestion des ressources financières et une rationalisation des dépenses publiques. A cet effet, des expériences pilotes ont été menées par les ministères de l’Agriculture, des Ressources en eau, de la Justice et celui de l’Intérieur avec des résultats « satisfaisants », a souligné Monsieur Benmarouf en rappelant ainsi, les efforts de l’Etat pour moderniser l’administration en créant un comité de réformes pour donner un nouveau souffle à la gestion publique orientée vers les objectifs de bonne gouvernance.
De leur côté, les experts nationaux et étrangers présents à ce séminaire ont mis en exergue l’importance de la NGP qui permettra aux ministères, collectivités locales, institutions et autres administrations de mettre en place un système « plus efficace » au service du citoyen avec des coûts maîtrisés.
Dans cette optique, l’expert en management Abdelhak Lamiri estime qu’il y a une forte volonté politique, exprimée au sommet de l’Exécutif, pour changer le mode de fonctionnement administratif existant, qui entrave même les réformes économiques du pays. « L’Algérie doit s’inspirer de la NGP pour faire évoluer son monde de fonctionnement administratif en l’adaptant au contexte algérien. » a-t-il précisé.
Dans son intervention, son Excellence Monsieur l’Ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne en Algérie, Monsieur John O’Rourke, a rappelé l’importance du jumelage dont lequel s’inscrit ce séminaire et qui vise a appuyer la Cour des Comptes dans le renforcement de ses capacités professionnelles sachant qu’elle constitue la pierre angulaire entre les pouvoirs législatif et exécutif, pour veiller en toute intégrité et toute transparence sur les deniers publics ».
Rappelons enfin que ce séminaire sur la NGP s’inscrit dans le cadre des actions du Programme d’appui à la mise en œuvre de l’Accord d’association (P3A) et plus concrètement dans le programme d’appui à la gouvernance économique et politique de l’Algérie « SPRING ».
Lancé pour une durée de 24 mois, et financé à hauteur de 1.721 .000 ,00 EUR par l’Union européenne (UE), il ambitionne de renforcer le système national de contrôle des finances publiques et de contribuer au développement de la bonne gouvernance et à l’amélioration de la qualité des politiques publiques.

Vidéo : 

Photos :