Atelier thématique ‘Tourisme et Environnement’

L’Unité de Gestion du Programme d’Appui à la mise en œuvre de l’Accord d’Association a organisé un atelier thématique à la demande et au profit des services du Ministère du Tourisme et de l’Artisanat pour approfondir sur les aspects liés au tourisme dit « durable » et « responsable ». L’atelier s’est déroulé le jeudi 11 novembre 2010 à l’hôtel Safir Mazafran à Zéralda (Alger).

A l’instar de ce qui est appliqué au niveau international, le développement de l’activité touristique en Algérie est à la recherche d’un modèle de développement durable. Dans cette perspective, l’atelier a contribué à mieux cerner les questions liant tourisme et environnement et à appréhender les nouvelles tendances du secteur. Objectif : préparer les acteurs du tourisme national à adapter leur stratégie d’entreprise pour améliorer leurs offres à une clientèle -aussi bien nationale qu’étrangère- de plus en plus exigeante, et de se positionner dans un environnement concurrentiel à même de s’accaparer de sa part de marché.

L’atelier a été animé par deux experts européens (M. TREHOUX, expert en tourisme responsable à NT Consulting, France, et M. VELLAS, expert en tourisme durable de l’Université de Toulouse, France) et un expert national (M. BOUBEKEUR, expert en gestion de risques majeurs à l’École Nationale de Toursime).

M. TREHOUX a abordé en profondeur la thématique ‘tourisme responsable’. C’est en fait un tourisme qui respecte et préserve à long terme les ressources naturelles, culturelles et sociales, contribuant ainsi de manière positive et équitable au développement économique et à l’épanouissement des personnes et autres individus qui vivent, travaillent et séjournent dans ces espaces.

M. TREHOUX a parlé des nouvelles tendances applicables au secteur de « l’écotourisme », basées sur les principes de« l’éco conception »et de« l‘éco construction’ ». et des impacts du tourisme sur la biodiversité et sur les sociétés et les cultures. Il a abordé la mise en place de systèmes de gestion environnementale pour garantir une offre touristique responsable, et il a mis en évidence l’importance des labels écologiques tels que l’ecolabel européen, le green globe ou encore l’ISO 140001 dans une avancée vers un tourisme responsable.

M. Quand au deuxième intervenant, M. Vellas, il centrerasa communication au tour du sujet dutourisme dit ‘durable’ dans un contexte international ou les inégalités doivent être prises en compte. Il identifiera les limites des programmes de développement touristique durable et soulignera le déficit de reconnaissance et l’importance des transferts detechnologie dans le secteur du tourisme, notamment pour ce qui concerne lagestion des risques et de l’environnement.

M. BOUBEKEUR a parlé de la gestion des risques majeurs en relation avec le secteur touristique. La prévision et la préparation des personnels ainsi que la procuration des moyens adéquats pour la résolution des crises sont de son point de vue des facteurs déterminants pour éviter, gérer et réussir du mieux possible des situations souvent catastrophiques. Selon M. BOUBEKEUR, maîtriser les risques inhérents au fonctionnement même de l’entreprise, à son environnement, à ses ressources, à sa production, au système dans lequel elle opère passe par la mise en œuvre d’un management des risques global et homogène. Il propose de définir clairement les types de risque, de les classer, de calculer leur probabilité et de déterminer qui fait quoi à chaque étape de la gestion de risques.

De sa part, M. VELLAS a traité la conception et la mise en œuvre des politiques touristiques basées sur des indicateurs de « développement durable » dont le traitement des déchets, l’intensité d’utilisation du sol etde l’impact physique, l’utilisation de l’eau et la protection de l’atmosphère, du bruit et du visuel, ainsi que sur des indicateurs sociaux et économiques les plus représentatifs tels que la pression économique, l’impact social, la satisfaction des population slocales, la sécurité et la santé publique.

La rencontre a été présidée par M. HAMDADOU, Directeur Général du tourisme au Ministère du Tourisme et de l’Artisanat, M. El OUARDI, Directeur du développement au Ministère du Tourisme et de l’Artisanat et M. Zelmati, Directeur du Programme d’appui à la mise en ouvre de l’Accord d’Association. Une soixantaine de cadres concernés directement par la problématique du « tourisme/environnement » ont participé à l’atelier.

Pour rappel, le tourisme est un secteur de coopération inscrit dans les dispositions de l’Accord d’Association Algérie-Union européenne dans le Titre V, l’Article 62 : les institutions algériennes qui sont en charge du tourisme peuvent bénéficier du financement des instruments du P3A (Jumelage et TAIEX).